Cyril-Alexis LLORENS
Cyril-Alexis LLORENS
Coach-Formateur / Voix et Projet Média / Fondateur de CA2L et méthode La Voix de la Confiance

Florence vous raconte son expérience lors d'une séance "La Voix de la Confiance"

18.05.20 11:51 AM Par Cyril-Alexis LLORENS
Ma venue à l'atelier fait suite à un retour positif de Carole, l'une des personnes que je viens de rencontrer. Elle me décrit la séance précédente comme une révélation. Une véritable libération de ses émotions. Je comprends que ce moment a été important pour elle même si je trouve la présentation de l'atelier sur le papier un peu abstraite, n'arrivant pas à faire le lien entre ce qu'elle me dit en ressentir et le concept présenté. Peu importe...je me dis que là n'est pas l'essentiel.


Je décide donc de m'inscrire sans grande conviction, toujours ce besoin d'expérimenter pour me forger une opinion...
Juste guidée par ma curiosité naturelle de découvrir et d'apprendre. Sans rien attendre de la séance en particulier.
Rien, pensais-je à ce moment ne pourrait enlever cette boule d'angoisse présente dans ma gorge depuis plus de quatre mois. 
J'arrive en mode décontracté, baskets blanches qui ont déjà expérimenté des kilomètres de questionnements existentiels, jean's qui a passé l'âge d'être correct et t-shirt noir. Une parfaite tenue pour mettre en avant mes imperfections, et me présenter comme je suis actuellement.
Sans étiquette de directrice constamment collée sur le front, et en quête de rencontres amicales entre êtres humains bienveillants, tous avec leurs difficultés et tous avec cette même volonté farouche de se sortir de situations fragilisantes. 
Cyril-Alexis nous accueille, je le trouve adapté et bienveillant... Il a l'air posé.
Tant mieux. Je n'avais pas envie de voir quelqu'un qui affiche trop d'énergie d'entrée de jeu. Cela m'aurait renvoyé directement à mes difficultés du moment.
Nous faisons un tour de table. Je me surprends à évoquer ma situation de harcèlement au travail. Enfin, je l'évoque... le terme de Confiance de l'atelier me renvoie tellement à la perte de confiance que j'ai pu avoir ces derniers mois.... Faire face à des personnes étant en totale contradiction avec mes valeurs n'a pas été tenable. On me dit que moi au moins, je peux me regarder dans un miroir... quelle blague... eux ne doutent de rien... moi je doute de tout... 
J'entends la fragilité des personnes présentes, leur voix, l'esquisse de leur personnalité. Les interventions de Cyril-Alexis me semblent plutôt adaptées et justes.... Je me dis alors qu'il faut que j'arrête d'analyser le comportement des personnes que je rencontre, que le lâcher-prise c'est aussi un besoin pour moi de libérer de la place dans ma tête... Que trop se consacrer aux autres est épuisant et que ma vie professionnelle doit nécessairement prendre un tournant... Je reviens à l'écoute des personnes présentes et je me dis que vraiment je ne peux pas m'empêcher d'être empathique... Trop... Comme d'habitude... "Change d'orientation pro Florence, avant de perdre toute ton énergie vitale" me souffle alors la Voix de la Raison. 


Nous sommes nombreux et la lumière du jour est importante. La pratique de la méditation m'aide sans nul doute à  parvenir à me concentrer. Pour certains c'est plus compliqué et je le sens ... je continue à me concentrer. Je décide d'écouter uniquement la voix de Cyril-Alexis et de faire abstraction de tout ce qui m'entoure. Sa voix inspire confiance, ça tombe bien... c'est plutôt cohérent. Je pense à mon besoin de cohérence du moment, il m'est tellement nécessaire de rencontrer des personnes qui fondent leurs actions et leurs paroles sur un socle commun... Je me recentre... 


Ma voix est timide, nouée... J'entends JB et sa voix grave, il en dérangera d'autres mais pas moi. Sa voix m'encourage.. J'ai besoin de réassurance fraternelle et il jouera ce rôle. J'apprendrai à le connaitre plus tard et un lien d'amitié se nouera alors. Simple, emprunt d'un humour potache qui me fera du bien jusqu'à la fin du séjour et aujourd'hui encore.


Je sens que les différents membres du groupe ne se connaissent pas et je perçois malgré tout une certaine tension.. Là aussi je m'en rends compte mais j'y fais abstraction après l'avoir analysé .... encore une analyse... lâche prise... écoute les conseils des professionnels de Saujon...
et libère cette mémoire de travail qui te fait tant défaut pensais-je.... 


Malgré le nombre important de personnes présentes, Cyril-Alexis parvient à contenir le groupe. Je me dis que tant mieux... pas envie d'avoir affaire à un professionnel novice... la dépression et les troubles anxieux, c'est du sérieux. Et chaque mot a son importance. Je repense à ma susceptibilité du moment et me dit que j'ai hâte que cela passe... moi la reine de l'auto-dérision... je me suis perdue en chemin...

Retour à l'atelier, je réalise alors que je peux de nouveau me concentrer rapidement, comme avant, ouf... tout n'est pas perdu... On m'avait dit que cela reviendrait, tout comme ma mémoire, mais quelle angoisse que cette régression... Je comprends que sans étayage, je ne peux pas m'en libérer toute seule... Pas encore... Pas maintenant... Mais je décide alors que de moi-même, j'irai puiser dans mes ressources pour me sentir apaisée. Cet atelier a du bon... il me recentre et me permet de comprendre que oui, un mieux-être est possible, même maintenant, même en proie aux doutes et à des démarches judiciaires qui m'empoisonnent l'existence à plus de 3000 km de distance. Je devrai y retourner d'ici peu de toute façon... l'idée est de se renforcer dès maintenant avant le combat qui m'attend.


Je me concentre sur ma respiration, je retrouve des sensations perdues...
Où est donc passé mon mental à toute épreuve ? Disparu ? Envolé ? Pas envie d'être triste et négative ... Je me rencentre. 


A la fin de la séance, je découvre que mon acolyte la boule d'angoisse n'est plus là...
Elle reviendra sans doute plus tard mais je profite de ce moment... me sentant indéniablement plus légère. 


Je rentre aux Thermes et me prépare pour aller au Spa... étrangement la tête sous l'eau, je me sens bien...
Apprendre à faire du sous l'eau pourra peut-être me permettre de mieux savoir nager, qui sait ? 


Ce vendredi soir, deux jours après la séance, nous étions réunies entre femmes et notre désir de chanter et de tester l'atelier en situation réelle a émergé. Catherine a alors envoyé un message à Cyril-Alexis pendant que je conduisais la joyeuse troupe au Garage en mode colonie de vacances dans mon van de location... Je ne pensais pas que Catherine enverrait un message et pourtant... Elle était même fière d'elle ... Cela m'a fait sourire, quelle chipie ! Quelle régression cette cure.. une régression qui protège et qui nous fait grandir malgré les apparences... Nous ne connaissions personne ici, l'anonymat étant notre fidèle compagne, il nous a sans aucun doute permis cette libération. Chanter à tue-tête  "Femme libérée" dans un bar peuplé d'inconnus a représenté pour nous un réel exutoire, peu importait le regard des autres. Nous étions entre femmes libérées d'un poids et soutenues par des liens d'amitié qui se tissaient... Présentes au monde dans notre bulle de protection... Invinciblement....


Plus d'infos